Ma relation amour/haine avec le jogging

Kinésiologie course jogging

La course est en ascension de popularité depuis quelques années. J’ai l’impression que tout le monde à son kit de course : support à gourdes à la taille, bas de compression, soulier souple, montre polar. On est tous inspiré par ces gens qui courent des distance impressionnantes plusieurs fois par semaine.

Plusieurs personnes inactives ont empruntées la voie de la mise en forme par le biais de la course. Après tout, c’est tellement simple. Sur un coup de tête, on sort dehors et on commence à courir. On court pour être plus en forme et pour pouvoir se permettre des gâteries la fin de semaine, sans trop de remords.

Personnellement, j’ai une relation amour/haine avec la course.

Amour : courir améliore la capacité cardiovasculaire et préviens plusieurs maladies/cancers

On sait depuis longtemps que les gens actifs diminuent grandement leur risque de souffrir de certaines problèmes de santé tels que les maladies cardiovasculaires et certains types de cancer. La course est également un moyen de se changer les idées, d’être à la fois actif et détendu.

Haine : le jogging use les articulations

Plusieurs fois par semaine, je rencontre des clients qui présentent de problèmes articulaires qui sont apparus quelques jours/semaines après avoir débuté la course. En fait, le jogging impose un stress répété sur toutes les articulations : cheville, genoux, hanches, colonnes principalement. Le moindre déséquilibre musculaire se transforme en problème chronique à cause des impacts du pas de course. Résultat? Douleur chronique, fragilité globale, sédentarité à long terme.

Amour : courir plus vite

Voilà un objectif sensé et sain, qui exploite réellement la condition physique d’une personne. Courir une petite distance plus rapidement est beaucoup plus efficace que de vouloir courir lentement et plus longtemps. Courir la même distance de plus en plus vite impose un stress métabolique, synonyme de perte de graisse et d’amélioration du fameux V02max. De plus, la course rapide est un mouvement plus naturel que le jogging lent. Pensez à l’instinct de survie. Dans l’histoire de l’humanité, l’être humain a été conçu pour semer ses menaces ou en chassant ses proies en courant plus vite, pas en courant plus longtemps. Courir vite encourage une mobilité articulaire et améliore la force musculaire. Ceci m’amène au point suivant…

Haine : vouloir courir de plus en plus longtemps, de plus en plus loin

Au niveau physiologique, le jogging sur très longue distance n’amène pas de bienfaits supplémentaires sur les capacités d’utilisation d’oxygène (V02max), ne diminues pas davantage les risques de maladies, et ne permet pas aux muscles de se renforcer.

Les épreuves qui dépassent 30 minutes d’efforts mettent davantage à l’épreuve l’aspect mental, c’est à dire la capacité à soutenir la douleur, l’inconfort, l’essoufflement. Oui, le corps est mis à rude épreuve, mais si ce type d’effort est répété plusieurs fois par semaine, le corps se détruit petit à petit au lieu de se reconstruire. Il n’y a aucun bienfait pour le corps à courir 10 km, 21 km ou 42 km. Courir ces distances ne représente pas un objectif sain.

De plus, courir lentement est un mouvement qui n’est pas naturel, qui encourage des petites foulées et n’exploite pas les muscles de façon fonctionnel.

Amour : le dépassement de soi

La course permet de tester ses limites et de se surpasser. Courir une distance relativement longue amène un sentiment de fierté. Suivre un programme de course et parvenir à atteindre son objectif est un exploit gratifiant et nous permet de constater que tout est possible est y mettant les efforts.

Courir 5 km est un bel objectif

Si vous voulez vous mettre en forme par la course, visez le 5 km. Si vous n’êtes pas expérimenté, fixez-vous comme objectif d’être capable de courir la distance sans prendre de pause. Si vous avez de l’expérience en course, essayez d’améliorer votre temps sur 5 km. Courir 5 km sans pause peut prendre entre 13 et 40 minutes. Lorsque vous fournissez un effort d’intensité élevé de 10 à 30 minutes, vous vous entraînez dans une zone adéquate dans le but d’améliorer votre V02max et vous obtiendrez des bienfaits sur votre métabolisme. Ne courez plus que 5 km que si vous êtes un passionné de course et que vous êtes à la recherche de défis spécifiques n’ayant rien à voir avec la santé et un mode de vie sain.

Course et perte de poids

Si vous courez dans le but de perdre du poids, courez de courtes distances rapidement. L’effet métabolique d’un effort intense à beaucoup plus d’impact que la simple dépense calorique d’une course très longue et très lente. Si vous n’aimez pas la course, ne courez tout simplement pas. Optez alors pour des circuits d’entraînements ou pour un mouvement cyclique plus ergonomique (elliptique, escaladeur, vélo semi allongé).

Courir sans se blesser

Si vous aimez la course et voulez évitez les blessures et minimisez les inconforts, voici quelques conseils :

  • Débutez progressivement : commencez par des intervalles de 1 à 2 minute et ne courrez pas plus de 15 minutes au total.
  • Ne courez pas plus de 2 à 3 fois par semaine au début. Laissez le temps à vos muscles et ligaments de s’habituer au stress.
  • Augmentez de façon graduel la durée des efforts.
  • Réalisez un programme de musculation visant un renforcement équilibré des groupes musculaires pour éviter les patrons de mouvements erronés par des muscles faibles ou inactifs.
  • Réalisez des mouvements amples des hanches et des genoux tels le squat ou la fente.
  • Réalisez des auto-massages de relâchement myofascial à l’aide d’un rouleau mousse ou d’une balle pour détendre les muscles contractés et tissus tendus en permanence ou faites appel a un massothérapeute.
Advertisements

Publié le novembre 6, 2014, dans Article / Activité physique, et marqué , , , , , , . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :